Trafic passagersTrafic passagers
 
Le trafic maritime passager en 2015
Auteur : Frédérique Turbout

Si le couloir de la Manche est une véritable autoroute du transport maritime de marchandises, il est également animé d'un intense trafic de passagers entre les îles britanniques et la France. Près de 33 millions de passagers ont ainsi été décomptés dans les différents ports ferry de la Manche en 2015.

Ce trafic accuse une légère baisse par rapport à 2010, (32 956 510 passagers en 2015 contre 33 229 296 en 2010) mais ne modifie pas fondamentalement la hiérarchie des ports passagers dans la zone : Douvres et Calais sont toujours les deux grands points d'entrée de voyageurs en Manche. Ils cumulent à eux deux 70 % du trafic avec respectivement 13,2 et 9,7 millions de passagers sur les lignes de ferry du détroit. Il faut ajouter à ces bons résultats ceux du port de Dunkerque, soit 2,5 millions de passagers, ceux de Saint-Malo et de Portsmouth qui dépassent le million, tous les autres ports ferry se situant en deçà du million de passagers transportés en 2015. Notons toutefois dans ce groupe de tête, le port de Caen-Ouistreham, approchant le million de passagers, avec 993 355 voyageurs enregistrés pour 2015. 

Agrandir

1. Évolution du trafic : un bilan mitigé

Sur les 13 ports ferry de la zone, 7 ont vu leur trafic chuter depuis 2009, alors que 8 d'entre eux enregistraient de fortes progressions. Autre fait marquant depuis la crise, ce sont majoritairement les ports français qui affichent des croissances de leur trafic passagers (5 des 7 bons résultats recensés). À l'inverse, les ports britanniques ont souffert de la crise, de la perte de pouvoir d'achat des populations et d'un euro faible par rapport à la livre.

Les deux croissances enregistrées côté anglais sont celles du port de Douvres (+ 1,7 %) et de Newhaven (+ 17,2 %). Les lignes qui fonctionnent surtout en période estivale, telles que Cherbourg-Poole ou Saint-Malo-Weymouth affichent les plus fortes baisses avec des reculs de plus de 25 % de leur trafic passagers annuels. À l'inverse côté français, ce sont principalement les ports du Havre et de Dieppe qui enregistrent les plus fortes croissances, de plus de 45 % de leur fréquentation. 

Tableau n°1 : Évolution du trafic passagers entre 2009 et 2015 
Ports Évolution du trafic passagers 2009-2015 (%)
Caen-Ouistreham + 0,9
Calais -4,1
Cherbourg -16,4
Dieppe + 62,6
Dunkerque + 4,2
Le Havre + 48,7
Roscoff -3,1
Saint-Malo + 15,1
Granville -1,1
Dover + 1,7
Newhaven + 17,2
Plymouth -11,
Poole -24,8
Portsmouth -10,6
Weymouth -27,3
Source : statistiques des Ports, 2016.

 

2. Eurotunnel confirme sa position de leader

Avec près de 21 millions de passagers transportés en 2015 et presque autant de tonnes de marchandises, le tunnel sous la Manche, les navettes d'Eurotunnel et la ligne TGV s'imposent comme des acteurs aujourd'hui incontournables du trafic passagers transmanche. 10,5 millions de passagers par navettes et 10,3 millions par TGV ont emprunté le Tunnel sous la Manche en 2015. Ces chiffres le place en tête des opérateurs transmanche du transport passagers.

Tableau n°2 : Le tunnel en chiffres
Total 20,9 20,7
Eurotunnel 2015 Nombres de passagers (millions) Tonnage marchandises (millions de tonnes)
 - dont navettes Eurotunnel 10,5 19,3
 - dont TGV - Eurostar 10,4 1,4

 

3. De nouveaux passagers pour le transport maritime : les croisiéristes

L'activité croisière a le vent en poupe, on l'observe chaque mois dans les bassins caraïbe, méditerranée ou baltique, mais en Manche, le phénomène est plus récent. Il n'est pas pour autant une nouveauté, les ports de départs de croisiéristes, Southampton, Cherbourg ou Le Havre ont une histoire maritime intimement liée à l'histoire de ces grands voyages transatlantiques qui ont fait leur renommée et forgée leur histoire. Ce n'est qu'un « juste » retour de l'histoire maritime dans la zone.

Avec 1,8 millions de passagers, l'activité croisière dans la zone n'est plus anecdotique, elle est un des traits majeurs du transport passagers au départ des ports transmanche.

Les derniers résultats du trafic passagers sont relativement stables par rapport aux années passées et compte tenu de la grave crise qu'à connu le monde du transport maritime depuis 2009. Quelques ports se démarquent même, et l'ensemble a su résister à la crise. La croisière ouvre de nouvelles perspectives de développement alors que le Tunnel sous la Manche confirme son rôle de lien fixe majeur entre les deux rives. La concurrence que se sont livrées les compagnies de ferry durant ces dernières années, touchées elles aussi par les effets de la crise semble s'atténuer. Le paysage est plus serein et le trafic passager sans grands changements demeure un atout économique majeur de ces ports transmanche.


Haut