PortraitsPortraits
 
Le portrait de Portsmouth (1999)
Auteurs : Mark Bobe, Louis Shurmer-Smith
Traduction : Frédérique Turbout

 

La ville de Portsmouth est une unitary authority depuis le 1er avril 1997. Elle se situe sur l'île de Portsea, délimitée à l'est par le port de Langstone, à l'ouest par le port de Portsmouth et au sud par le Solent et l'île de Wight. À l'origine, le peuplement était concentré sur le site occupé aujourd'hui par le château de Portschester à l'extrême nord du port de Portsmouth, dont la première mention historique le décrit comme une forteresse romaine avec un port. Le premier développement majeur de l'île de Portsea ne se produira pas avant 1194 lorsque Richard 1er Cœur de Lion octroie une charte autorisant  l'implantation d'une colonie de peuplement.

 

Agrandir

Vieux Portsmouth avec la cathédrale anglicane – eNil, 2007 – Sous licence CC BY 2.0 via Commons

 

La mer et particulièrement la Royal Navy ont dominé de leur influence le développement de Portsmouth depuis sa fondation au XIIe siècle en passant par l'implantation de l'arsenal en 1496 et son expansion durant le XVIIe siècle. Alors que le déclin de la Royal Navy après la fin de la guerre froide a réduit l'importance de la marine et des chantiers navals, il reste, avec le tourisme, un des principaux employeurs dans la ville.

Économiquement, la ville a connu une croissance remarquable en matière d'emploi attribuable à l'Université de Portsmouth, à l'expansion du port de ferry et aux emplois dans les industries de haute technologie.

Avant que Portsmouth ne devienne une unitary authority en 1997, certaines fonctions administratives de la ville étaient partagées avec le County Council du Hampshire. Bien qu'indépendante administrativement, la ville reste dans le comté du Hampshire. Portsmouth a une population d'environ 189 000 habitants (1998) et administre un espace d'environ 41,95 km², Portsmouth est ainsi le district le plus densément peuplé de Grande-Bretagne (plus de 4 500 hab/km2) exception faite de l'Inner London

Économie locale

Portsmouth a souffert plus que toutes autres zones depuis ces 20 dernières années du passage d'une économie industrielle à une économie de services. Le déclin du secteur de la défense, plus particulièrement depuis la fin de la guerre froide, a vu la réduction du nombre d'emplois dans les services armés, l'arsenal et les industries de la défense qui y sont associés. Les nouveaux emplois sont souvent du temps-partiel dans l'industrie du tourisme ou dans le commerce de détail.

L'emploi à Portsmouth est dominé par le secteur des services avec près de 79,3 % du total des emplois. Parmi ces emplois de services, l'administration publique, l'éducation et les services de la santé génèrent la plus grande part des emplois avec 31,9 % de l'emploi total. Ils sont suivis par ceux de la distribution, de l'hôtellerie-restauration, de la banque, de la finance et des assurances (17,7 %). L'emploi manufacturier reste un secteur important de l'économie locale avec un total de 17,3 % des emplois occupés. 

Affaires et commerce

La majeure partie des emplois dans la ville sont orientés vers la haute technologie ou les fonctions de services, dont beaucoup d'entre elles restent en relation, ou ont historiquement été en relation avec les activités de la défense. Portsmouth est au Royaume-Uni le siège social de sociétés telles que IBM (informatique) et Zurich Assurance. C'est également le siège de EGC (électronique et télécommunications), Alenia Marconi Systems (électronique), Vosper Thornycroft (construction marine), Raythean Marine (électronique marin), Lockheed Martin (électronique et aérospatial), De La Rue Systems (Distributeurs de billets et équipements), Bristish Aerospace (aérospatial et électronique) et Panasonic GSM (mobiles et télécommunication).

Les locations de locaux commerciaux sont substantiellement moins chers à Portsmouth que dans le reste du sud-est anglais. En moyenne, la location de bureaux en centre-ville est 80 % moins chère qu'à Southampton (Portsmouth, 1999), cependant l'hébergement en entrepôt ou en usine n’est seulement que de 5 à 10 % moins cher qu'à Southampton.

Le développement économique de la ville est actuellement orienté vers le développement du port et de son front de mer (Gunwharf Quays) et le projet de renaissance du port de Portsmouth, projet dont le coût s'élève à 100 millions de £. Gunwharf Quays est un projet associant sur 17 000 km², des loisirs, des bureaux et des logements sur cet espace anciennement réservé à la défense. Le projet de renaissance du port de Portsmouth associe acteurs publics, le conseil de la ville et le conseil de Gosport Borough, et acteurs privés pour la rénovation des espaces dédiés à ce projet. Ce dernier prévoit la construction d'une tour, la Millenium Tower (renommée Spinnaker Tower), à l'entrée du port de Portsmouth. Plus généralement, le projet prévoit également une croissance du nombre de visiteurs,  environ 6 millions par an sont espérés pour des dépenses touristiques de l'ordre de 50 millions et la création de quelques 3 500 emplois.

 

Agrandir

La Spinnaker Tower – Unisouth, 2007 – Sous licence CC BY 3.0 via Commons

Tourisme

Portsmouth est également connue en tant que destination touristique. Le HMS Victory, le HMS Warrior, le Mary Rose et le Royal Naval Museum sont tous situés dans le chantier naval historique. La ville abrite aussi les musées maritimes royaux, le château de Southsea (un château fort datant du Roi Henri), le musée du débarquement et le Sea Life Centre, tous situés à Southsea, la station touristique de Portsmouth. 

Éducation

Le plus grand établissement d'enseignement est l'université qui est aussi le quatrième employeur de la région, avec un chiffre d'affaire annuel de 82 millions et qui accueille plus de 17 000 étudiants à temps plein et à temps partiel, pour environ 1 000 employés. L'université qui comprend l'école des Arts, de Design et des médias contribue pour plus de 60 millions par an à l'économie locale. La formation continue est assurée par le Highburry College, le troisième plus grand établissement de ce type dans le sud-est anglais. 

Communications

Portsmouth est le seul membre de South Coast Metropole a proposer une variété de transports maritimes interconnectés avec la route et le rail au reste du pays. Il y a des liaisons ferry passagers et fret régulières pour l'île de Wight, les îles de Hayling et Gosport, des liaisons vers Jersey et Guernesey et des liaisons ferry internationales vers la France (Le Havre, Caen, Cherbourg, Saint-Malo) et vers l'Espagne (Bilbao et Santander). Le volume des trafics de passagers et de fret font de Portsmouth le second port du pays.

Les connections routières de Portsmouth vers le reste de l'Angleterre sont excellentes, la ville est facilement accessible depuis l'autoroute du sud A27 (allant du Kent au Devon), l'A3 vers Londres via Guildford, la M3 (vers Basingstoke, la M25 et Londres) et l'A34 (vers Newbury, la M4, Oxford et les Midlands), et enfin la M27 reliant Portsmouth à Southampton. Les temps de trajet (dépendant des conditions de circulation) sont relativement rapides, Londres est accessible en 1 h 25, Birmingham en 2 h 50 et Bristol en 1 h 55. L'accès au Tunnel sous la Manche est possible en environ deux à trois heures.

Les liaisons ferroviaires entre Portsmouth et le reste de l'Angleterre sont bonnes, Londres est accessible en 1 h 20, Southampton en 35 mn et Birmingham en 4 h 30. La plupart des connections ferroviaires vers le Nord de l'Angleterre se font via Londres et des liaisons directes ont été mises en place depuis ces dernières années vers le nord-ouest de l'Angleterre (Manchester et Liverpool). Alors que Portsmouth n'a plus d'aéroport, la ville maintient d'excellentes communications avec les grands aéroports du sud anglais tels que Heathrow, Gatwick et Southampton. Ces trois aéroports sont rapidement accessibles par les transports publics par route, rail ou la combinaison des deux. Heathrow et Gatwick sont accessibles par bus en approximativement 1 h 20 mn, Southampton en 25 mn.

 

Agrandir

Portsmouth et Portsea Island vue de Portsdown Hill – Alan Ford, 2005.

Haut