20002000
 
Typologie des ports et mouillages de plaisance dans le Mor Bras et le Solent
(2002)
Auteur : Dorothée Retière

La répartition des ports et mouillages sur les deux zones indique parfaitement les particularités des bassins de plaisance.

Le Mor Bras est caractérisé par une multitude de mouillages qui se répartissent sur l'ensemble du bassin de plaisance de la côte quiberonnaise au Traict du Croisic en passant par les îles, le Golfe du Morbihan et la Vilaine. Une quasi-absence de structures entre la côte est du Golfe et Le Croisic marque un littoral offrant peu d'abris naturels. Trois caractéristiques sont marquantes dans ce bassin de plaisance :

·le type de mouillages le plus répandu est le mouillage léger saisonnier. En effet, il semble que cela soit une caractéristique très forte sur l'ensemble du bassin de plaisance particulièrement pour les îles de la Baie et du Golfe, qu'elles soient habitées ou désertes ;

·les ports à infrastructures lourdes sont peu nombreux sur le territoire. Pourtant ils participent fortement à la structuration de l'espace du bassin de plaisance. En effet, ils sont répartis de façon presque régulière sur le littoral, permettant l'accès d'un port très abrité et complet à toute heure ; quelle que soit la zone de navigation fréquentée. Une seule marina a été développée dans le Mor Bras (Port Crouesty). Elle se situe au centre de la zone où les équipements d'accueil sont les plus nombreux. Elle complète le système d'accueil ;

·les ports légers sont principalement concentrés à l'intérieur du Golfe du Morbihan formant un maillage serré permettant aux plaisanciers de choisir des sites équipés, bien abrités mais moins lourds que Port Crouesty.

Agrandir

Dans le Solent, la situation est totalement inverse. Ce sont les ports à infrastructures lourdes qui sont les plus représentés sur l'ensemble du territoire. On constate cependant une différenciation entre l'est et l'ouest du Solent.

·la présence de mouillages légers saisonniers et annuels dans les trois rades dans la partie l'est du bassin de plaisance souligne le caractère très abrité de Portsmouth Harbour, Langstone Harbour et Chichester Harbour. Les trois sites sont réputés comme étant des abris naturels pour la plaisance. Certains parlent de Chichester Harbour et de Langstone Harbour comme de ports de plaisance. Leur succès et l'implantation de nombreux mouillages sont dus à la qualité d'abri appréciable, à la proximité des grands axes de communication vers Londres, Portsmouth, et la proximité de la haute mer ;

· dans la partie ouest du Solent, on constate une concentration de ports à infrastructures lourdes et marinas au niveau des trois rivières Medina (Île de Wight), Itchen près de Southampton et Hamble. Ces trois sites regroupent au total 15 des 34 ports et marinas. Cette concentration s'explique par l'histoire du bassin de plaisance que nous avons déjà évoquée. Le yachting dans le sud de la Grande-Bretagne a eu comme berceau ces trois rivières. Hamble et Itchen étaient à l'origine des centres de construction navale, et Cowes à l'embouchure de la rivière Medina devint au XIXèmesiècle un symbole de prestige, proche du lieu de villégiature de la reine Victoria, et le site originel d'organisation de grandes régates royales immortalisées par le photographe Beken of Cowes.

Agrandir

Les deux sites sont donc radicalement différents en ce qui concerne les structures de ports et de mouillages. Cela tient à deux facteurs principaux.

Le premier est la configuration de chaque territoire maritime qui, bien que soumise à des conditions sensiblement identiques n'offre pas les mêmes qualités d'abri. Ainsi, le Mor Bras dispose d'une multitude de petits abris tous aménagés pour la plaisance. La Vilaine est la seule rivière ayant une capacité d'accueil importante de bateaux de plaisance ; mais le Golfe du Morbihan, étendu sur 11 000 hectares est un vaste port naturel et un lieu potentiel d'escale non-négligeable. Le Solent a moins de petits sites potentiels d'accueil de la plaisance, mais dispose d'étendues importantes et surtout de rivières abritées. Celles-ci sont aménagées en d'immenses zones de mouillages dont chacune d'elle est gérée par un seul organisme. En outre, les aménageurs de ports de plaisance ont profité de la structure portuaire existante qu'elle soit de plaisance ou de commerce pour développer des complexes plaisanciers étendus.

Le second facteur concerne le système de gestion et d'aménagement des ports et mouillages de plaisance. Les Britanniques ont regroupé depuis longtemps leurs mouillages en d'immenses abris portuaires considérés comme un seul mouillage. Le développement des ports et des chantiers navals est bien plus ancien dans le Solent que dans le Mor Bras. Les structures ont donc évolué depuis longtemps et ont pu accompagner la croissance de la flotte de navires de plaisance. Enfin, les Britanniques apprécient un certain confort ou plutôt un certain standing pour leurs bateaux. Les ports de plaisance offrent donc des infrastructures importantes, souvent accompagnées de logements et de services externes à la plaisance et au fonctionnement du port. Les marinas ont été développées à des périodes où les considérations environnementales étaient moindres. En outre, l'initiative privée a toujours été fortement soutenue par les autorités pour le développement de ports de plaisance comme pour de nombreuses autres affaires en Grande-Bretagne. Ce qui est loin d'être le cas en France, où le pouvoir centralisé a conservé une maîtrise sur la construction ou le développement de structures d'accueil de la plaisance.



>


Haut