19901990
 
Une place financière d'importance
(1998)
Auteur : Christian Fleury

Les dépôts dans les banques anglo-normandes

Origine et montant (1995)

Agrandir

Sources : Jersey Statistical Review, Guernsey Economic & Statistics Review (1997)

Une dimension mondiale

Les îles attirent d'importants volumes financiers. En 1995, plus de 1 300 Milliards de Francs, somme à peine inférieure au budget de l'Etat français ont été collectés par leurs banques. L'accroissement des dépôts a été d'ailleurs spectaculaire au cours des dernières années.

Montant des dépôts de 1990 à 1996

Agrandir

Guernsey Economic & Statistics Review (1997), States of Jersey Publications

Le doublement en cinq ans des dépôts est contemporain du renversement dans le rapport de leur origine. En 1987, à Jersey, 61% d'entre eux provenaient de la Zone Sterling constituée par les pays membres du Commonwealth ; dix ans plus tard, on est passé à 35 %. Pour Guernesey, le basculement est de 74% à 32% de 1989 à 1995. Sur cette île, les 73 établissements bancaires sont issus de dix-huit pays différents. La remise en cause du secret bancaire en Suisse, déclenchant l'arrivée en 1990 des banques helvétiques, absentes jusqu'alors sur l'île, a été un facteur déterminant dans la diversification tous azimuts des flux. Elles ont trouvé ici et chez leurs voisins des conditions particulièrement favorables au développement de leurs activités. La baisse des dépôts constatées en 1996 est due à la restructuration de deux banques.

A Jersey, 90 % des 78 établissements bancaires font partie des 500 plus grandes banques mondiales.

Les îles anglo-normandes ne se contentent pas d'être des coffres-forts pour clients fortunés. La gestion des fonds d'investissement avec un volume d'affaires de 33,3 Milliards de Livres pour Jersey et de 13,4 Milliards pour Guernesey (au 31 Décembre 1996) y est une activité majeure parmi la large gamme des produits financiers proposés par les îles. Le secteur de l'assurance et plus particulièrement de la réassurance (Captive Insurance) est une autre spécialité : des groupes financiers internationaux créent des filiales dont le rôle est d'assurer les risques stratégiques qu'ils sont susceptibles d'encourir dans le cadre de leurs activités.

Nombre de compagnies financières enregistrées (1996)

Agrandir

Sources : Jersey Statistical Review, Guernsey Economic & Statistics Review (1997

Un faisceau de facteurs favorables

Les deux îles doivent leur statut de place financière off shore de premier plan à une conjonction d'atouts indiscutables en la matière :

La stabilité politique : ni Jersey, ni Guernesey ne connaissent le jeu des partis politiques. L'aspect largement consensuel de ces sociétés est de nature à rassurer les investisseurs.

Le statut particulier : rattachées à la Couronne, les îles ne dépendent du Royaume-Uni que pour la Défense et les Affaires Etrangères. Elles n'appartiennent pas à l'Union Européenne, avec laquelle elles ont passé dans différents domaines des accords particuliers.

Une fiscalité très avantageuse : l'impôt sur le revenu est limité à 20%, il n'existe pas d'impôts sur les successions, sur les gains en capital, sur les intérêts ou encore sur la valeur ajoutée.

Une juridiction peu contraignante : il n'existe pas de loi sur le secret bancaire.

Une économie saine : non aidée - etpour cause - par le Royaume-Uni ou l'Union Européenne - les îles anglo-normandes tirent de leurs activités la possibilité de présenter des bilans budgétaires annuels excédentaires. En 1996, Jersey a dégagé un bénéfice de 31 Millions de Livres. L'année précédente, Guernesey présentait un excédent de 19 Millions.

La gamme étendue de ses services financiers

Une situation excellente à proximité de Londres, métropole financière mondiale avec laquelle les îles anglo-normandes sont intensément reliées.

Agrandir

Agrandir

Sources : Jersey Statistical Review, Guernesey Library.


Haut