19901990
 
Entreprises britanniques et entreprises étrangères implantées dans la Zone Transmanche en 1996
Auteur : Catherine Ploux-Le Roch

Agrandir

 

L'implantation d'entreprises étrangères dans la Zone Transmanche est un phénomène à ne pas négliger. Le volume n'est pas très important, mais la tendance est significative. Elles sont 725 sur l'ensemble de la zone et 233 pour la seule nationalité britannique.

Une analyse à l'échelle de la zone d'emploi a permis de suivre assez finement l'évolution du phénomène. L'effet transfrontalier est indéniable. En effet, trois-quarts des entreprises britanniques implantées en France sont situés dans les cinq régions françaises bordant la Manche.

La structure des implantations britanniques, malgré des constantes, est sensiblement différente en volumes, de celles des investissements étrangers totaux.

Plusieurs facteurs peuvent influer sur les logiques d'implantation des entreprises britanniques : la présence d'une grande agglomération (Rennes, Lille ou Paris), les facilités d'accès qu'offrent lignes de ferries et Tunnel sous la Manche (zone d'emploi de Calais, au Havre ou de Cherbourg) ou la conjonction des deux facteurs comme dans la zone d'emploi de Caen-Bayeux.

Les zones d'emploi les plus densément investies par les étrangers sont situées dans le Nord-Pas-de-Calais, mais c'est la région Bretagne qui concentre le maximum d'entreprises britanniques, en particulier autour de Saint-Brieuc, Guingamp et Lannion. Pourtant, leur localisation ne respecte pas les critères d'implantation classiques. Les implantations les plus nombreuses sont plutôt littorales et dans les zones d'emplois des agglomérations les plus importantes. En revanche, les zones d'emploi situées plus à l'intérieur des terres sont moins attractives, et même délaissées par les investisseurs.


Haut